Accueil

Ma démarche est plus influencée par l’écoute et par la vision du monde, que par une réflexion sur une recherche de style, ou encore, par un travail réalisé avec un minimum d’achat de matières premières.
Ma nourriture artistique est surtout alimentée par ce que nous laisse le passage de notre société. Le gâchis des matières premières suffit à lui seul à faire la richesse artistique de beaucoup d’entre nous.
Aussi, lorsque je travaille avec les enfants des écoles, je m’applique à les faire réfléchir à ma façon de travailler, car la transformation des matériaux n’est pas une affaire de moyens. En effet, avec presque rien, on peut faire beaucoup, et rien n’est plus passionnant que de créer.
Marcoville